Semis des maïs

image sets
Malgré des pluies incessantes (+ de 200 mm du 1er au 28 mai), les semis de maïs ont été faits les 24 et 25 mai. A cette occasion, un essai est mis en place avec l'association BLE (Biharko Lurraren Elkartea) qui travaille sur les techniques bios et durables et la Fédération Bios d'Aquitaine.
Quelques rangs ont été semés avec un mélange de maïs de populations d'origines diverses : basque, italienne, espagnole, irakienne... avec une sélection massale faite depuis 2 ans par notre collègue Jon Harlouchet à Bussunarits.

Le but de cette implantation est de recréer des variétés locales de maïs, adaptées au terroir et sortir de la dépendance aux grandes firmes semencières et leur tentative d'imposition des semences OGM.
Le reste de cette parcelle a été implantée avec 4 hybrides commerciaux d'origines différentes de manière à créer un gros brassage génétique à partir duquel nous allons sélectionner notre propre variété, adaptée aux caractéristiques de notre ferme.
Avant récolte, des épis sélectionnés en fonction de la vigueur de la plante, de sa taille, de la quantité et de la taille des grains seront cueillis dans les rangs de populations pour être ressemés l'année prochaine et continuer ainsi ce travail de sélection "maison".

Autre nouveauté cette année : l'utilisation d'un guidage GPS sur le tracteur qui permet une précision d'une vingtaine de centimètre à partir d'un signal corrigé (DGPS)
image sets
Pour nous qui travaillons avec des outils non animés que l'on passe vite (8-10 km/h) et plusieurs fois, le gain de temps est considérable et le travail très facilité.
1er passage au bord du champ : on enregistre le circuit (point de départ et point d'arrivée) et on indique la largeur de l'outil.(là 3 m)
Ensuite, on tourne tranquillement, on se met au 4 ème passage (12 m) et on se laisse guider par le boîtier ; 2 vues possibles : vue d'avion ou par grosse flèches.
Arrivé au bout on revient au bord du 1er passage et on continue comme ça en se remettant chaque fois sur le bord du passage précédent.
Au 3 ème tour, divine surprise, il reste juste la largeur de l'outil à amener.
image sets
Bien sur, c'est aussi très appréciable pour les semis à la volée, les épandages d'engrais (et la pulvérisation de pesticides, mais ça, nous ne le faisons plus depuis des années). On indique la largeur de travail de l'épandeur et il ne reste plus qu'a se laisser guider en évitant les doublons ou les manques.