Magie du "semoir à forêts"

image setsSemoir à forêts ? C'est en fait l'absence de semoir.

Tout comme dans les forêts où les graines tombent aux sols et sont recouvertes de feuilles mortes, nous semons les pâturages d'hiver dans les chaumes de maïs en jetant les graines d'avoine avec l'épandeur à engrais.

Le broyeur à herbe est ensuite passé de manière à recouvrir les graines au sol par un bon paillage de végétation de maïs qui les gardent à l'abri et leur permet de germer tranquillement.

 

Les canards présents les premiers jours sont enlevés quand les feuilles commencent à apparaitre de manière à ce qu'ils ne les arrachent pas.

image setsMais dans les parcs intermédiaires où nous semons du ray-grass anglais et du trèfle blanc nain, les canards sont présents durant toute la levée et la croissance. La petite taille des feuilles et l'adaptation au pâturages leur permet de se faire discrets et d'installer leur système racinaire avant d'être pâturés.

Une photo prise à ras du sol montre que les jeunes pousses sont bien présentes malgré le piétinement et la voracité des canards. image sets