Céréales et protéagineux - La fèverole

 

image sets
C'est une légumineuse, c'est à dire une plante capable de se passer d'engrais azotés car sa symbiose avec une bactérie lui permet de capter l'azote de l'air pour fabriquer ses protéïnes. Elle est semée en mélange avec le triticale de manière à profiter des synergies entre les deux cultures.

Le premier avantage est la quasi absence de maladie : la règle d'or d'éviter les concentrations donnent les mêmes résultats pour les plantes que pour les canards.
Notre climat doux et humide, avec de nombreuses journées brumeuses, est trés propice au développement de maladies cryptogamiques. Le fait de semer la fèverole à trés faible densité (40 % des densités habituelles) nous permet d' éviter les "grillages" par la rouille, habituels en monoculture.
image sets
Un autre avantage est l'adaptation en fonction des zones de la parcelle : certaines (les bas-fonds et les terres profondes) seront plus favorables à la fèverole qui aura tendance à prendre le dessus, alors que sur d'autres (les coteaux et terres légères), le triticale tirera mieux son épinge du jeu.

Enfin, la complémentarité des systèmes racinaires permet une meilleure valorisation des fournitures alimentaires du sol : nous n'utilisons aucun engrais pour ce mélange de cultures.

Le mélange présente également un gros intérêt pour l'alimentation des canards : c'est un aliment riche en protéines qui permet d'économiser des achats de tourteau de soja.

image setsLes deux cultures ont un cycle de végétation identique qui les amènent à maturité ensemble à la mi-juillet. La féverole présente cependant quelques gousses encore vertes qui demandent un petit séchage dans le séchoir solaire.