Séchage et stockage - Séchage du maïs

image setsTraditionnellement, les épis de maïs étaient entreposés dans des cribs . Ce sont des lignes de parois grillagées, distantes de 0.8 à 1 m pour que le vent puisse les traverser et hautes de 3 à 6 m, avec un plancher pour les isoler du sol et une couverture en tôles. Les épis, bien dépouillés de leurs spathes (feuilles blanches qui les enveloppent) sont chargés à l'intérieur à l'aide d'un élévateur. Ainsi entreposés, ils sèchent lentement grâce au vent qui les traverse. La disposition dans un endroit bien venté et l'orientation face aux vents dominants sont donc des éléments essentiels pour leur bon fonctionnement.

Ce séchage lent donne un maïs de très bonne qualité pour le gavage (mais aussi pour les autres utilisations). Pourtant nous avons abandonné ce procédé il y a une vingtaine d'années pour plusieurs raisons :

  • La ferme est dans un fond de vallée et donc peu exposée au vent : lors d'automne pluvieux, le maïs ne séchaient pas assez rapidement et il pouvait y avoir des développements de moisissures toxiques pour les canards.
  • Ce procédé est gourmand en main d'œuvre : lors du ramassage, il faut en plus du chauffeur sur la machine de récolte, 2 à 3 personnes pour amener les remorques et les décharger dans le crib. Cela a une époque déjà bien chargée par le démarrage des ventes de fin d'année.
  • Il y a beaucoup de pertes, due aux oiseaux, aux rats et à la respiration du maïs tant qu'il est humide.
  • Pour sécher toute la récolte de la ferme il aurait fallu de grandes longueurs (70 à 80 m) et nous n'avions pas de site favorable à de telles dimensions.

Nous avons donc opté pour la récolte en grain à la moissonneuse batteuse et le séchage à façon par un opérateur industriel, le temps de concevoir et de construire un système alternatif.