Séchage et stockage - Le séchoir solaire

image setsNous avons mis beaucoup de temps à imaginer un système qui permette de respecter toutes nos attentes :

  • Un séchage lent mais maitrisé pour éviter tout développement de moisissures de manière à avoir un maïs de très grande qualité.
  • Une récolte précoce pour ne pas compacter les champs avec de lourdes machines à une période où la terre sèche de plus en plus difficilement et pour pouvoir également implanter dans de bonnes conditions les cultures suivantes
  • Des besoins en main d'œuvre réduits : une seule personne pour suivre une machine ramassant 4 rangs simultanément.
  • Un bâtiment compact, durable et bien intégré dans l'environnement.
  • Utiliser la pente du terrain pour un remplissage et une vidange par simple gravité.
  • Utiliser au maximum les énergies renouvelables

image setsNous avons donc opté pour un procédé inspiré de celui utilisé pour le foin séché en grange : une toiture exposée au sud, couverte d'une tôle noire pour capter au maximum le rayonnement solaire, un isolant sous les pannes pour constituer une lame d'air qui chauffe sous ces tôles brulantes, un caisson en extrémité de bâtiment qui récupère cet air et dans lequel on installe un ventilateur qui le souffle sous le maïs en épis.image sets

Contrairement au foin qui se récolte en périodes de jours longs, l'application de ce système au maïs présente l'inconvénient de disposer de jours courts et donc moins favorables. Mais avec une récolte fin septembre - début octobre nous disposons encore de belles journées pour initier le séchage. Une fois le taux d'humidité amoindri, il n'y a aucun problème à ne ventiler que quelques heures par jour lors des journées ensoleillées. Au bout de 3 semaines nous pouvons commencer à égrener ce maïs encore un peu humide, au fur et à mesure de nos besoins.

Une fois l'hiver terminé nous profitons des premières belles journées pour finir de sécher le maïs restant.

image setsLe silo est constitué de 2 cases de 6 m de large, 5 m de profondeur et 4 m de hauteur chacune permettant de loger au total 80 tonnes de maïs sec. Il a été construit dans un talus de manière à pouvoir vider directement les remorques à l'intérieur. Cela a nécessité un toit en deux parties, celle du haut se levant à la verticale au moyen de 4 vérins hydrauliques mis en œuvre par un tracteur et maintenus déployés par la fermeture du robinet présent sur le flexible de liaison.image sets

Il suffit ensuite de reculer la remorque contre le mur et de benner la récolte. Ainsi, un seul tracteur et une remorque arrivent à suivre facilement les engins de récolte.