Terres et locaux - Les terres

image setsLes terres, hormis 50 ares derrière la maison d'habitation, sont située dans la vallée d'Eyhartzea et sur les coteaux environnants.
Il y a 3 types de terres, en fonction de leur situation et de leur histoire:

 

  • image setsLes terres de bord de ruisseau : elles sont profondes, limoneuses, acides et pauvres en éléments minéraux. Ce sont globalement de bonnes terres, mais très fragiles du fait de leur forte sensibilité au tassement : cette sensibilité est liée à la proportion importante de limons fins et très fins qui se compactent au moindre passage d'engin,  amplifiée par leur difficulté à sécher lorsqu'elles sont mouillées . Aujourd'hui ce sont tout à la fois des champs et des parcs à canards pour une surface cultivable d'environ 9 ha.

 

  • image setsLes terres de coteaux : Gaineko et Peko Elgia : ce sont des terres plus ou moins profondes avec par endroits des affleurements de "marla", marnes schisteuses qui par la libération d'un peu de calcaire, leur permet d'être moins acides que les autres. Le gros problème de ces terres, c'est la pente qui complique les opérations culturales et qui peuvent être à l'origine d'érosions importantes lors des gros abats d'eau si les techniques utilisées ne sont pas adaptées. La charrue et les outils animés sont à proscrire si on ne veut pas voir ces terres partir sur les routes et dans le ruisseau.

 

  • image setsLes défriches : anciennes landes de soustre et de fougères, ces terrains au sous-sol de "gailla", pierre rouge, sont très acides, carencées en phosphore mais par contre largement pourvues en aluminium, élément toxique pour les plantes. Les parties les plus en pentes ne sont pas utilisées, seul un sommet de colline : Lau-haitzak commence au bout de vingt ans d'efforts à donner quelques récoltes convenables. Sa position en sommet en fait une terre se ressuyant assez rapidement malgré son taux d'argile plus élevé. Ces argiles de mauvaise qualité ne sont pas capables de retenir les nutriments, ce qui, avec l'acidité et l'aluminium, explique leur très faible fertilité.

 

  • image setsLe petit terrain attenant à la maison d'habitation est de loin la terre la plus fertile, mais elle ne fait que 50 ares. Les pommiers plantés dessus ont prospéré très rapidement et nous donnent d'abondantes récoltes.
  • Il est scindé en 2 parcs de démarrage pour canetons.